La NBA oeuvre contre les discriminations transgenres

Le All Star Game 2017, un rendez-vous annuel attendu opposant les meilleurs joueurs de NBA durant un week-end, ne s’est pas tenu à Charlotte comme initialement prévu mais à La Nouvelle-Orléans.

Une loi qui fait scandale.
Les parlementaires de Raleigh (Caroline du Nord), principalement républicains, ont voté la loi « HB2 » constituées de trois points :

« Interdiction aux transsexuels nés hommes d’utiliser les toilettes des femmes et vice versa ; »
« Interdiction à tout citoyen de l’Etat d’intenter un procès pour violation des droits humains sur son lieu de travail ; »
« Interdiction pour toute municipalité d’adopter des arrêtés ou règlements anti discrimination. »

Reprogrammé pour 2019 ? 

«La NBA ne croit pas qu’elle puisse organiser le week-end festif du All Star Game à Charlotte dans le climat créé par la loi HB2 » a indiqué le patron de la NBA, Adam Silver. «Le All Star Game 2017 n’aura donc pas lieu à Charlotte, mais la NBA garde espoir de le reprogrammer dans cette ville en 2019 », a-t-il poursuivi.

Cette loi prend alors rapidement la tournure d’une tempête de dimension nationale. L’ancien président américain, Barack Obama a demandé la révocation de ce texte jugé discriminatoire.

Un Boycott économique.
De nombreux artistes, parmi lesquels Bruce Springsteen, Pearl Jam, Bryan Adams, Ringo Starr, Demi Lovato et Cyndi Lauper ont contestés cette loi en annulant leurs spectacles dans l’Etat.
L’entreprise Paypal renonce au projet d’investissement de 3,6 millions de dollars d’un centre d’affaire qui aurait employé environ 400 personnes alors que la banque Allemande Deutsche Bank annonce le gel des 250 postes qu’elle prévoyait de créer en Caroline du Nord.

Au total, près de 200 entreprises ont signé une pétition demandant l’abrogation de la loi « HB2 » dont Coca-Cola, Pepsi, Starbucks, Bank of America, IBM, Apple, Microsoft, Google.

Malgré ce boycott économique, les sénateurs de Caroline du Nord ont rejeté la proposition d’abroger la loi HB2.
La Caroline du Nord est donc devenue le premier État américain à interdire l’accès aux toilettes et aux vestiaires des édifices publics et des écoles à des personnes dont le sexe diffère de celui de leur naissance.