Le renouveau de la FFR passe par Bourges.

Congrès de la FFR 2017 à Bourges

Le congrès de la FFR c’est déroulé à Bourges du 22 au 24 Juin.

La semaine dernière (du 22 au 24 Juin), le congrès annuel de la Fédération Française de Rugby c’est tenu à Bourges.

La préfecture du cher a était pendant 48H la capitale du rugby Français pour le premier congrès de l’ère Bernard Laporte

Le nouveau président avait deux objectifs principaux pour cette première, faire un état des lieux du rugby français et échanger avec les clubs autour du rugby de demain.

Bernard Laporte a parlé de changement tout au long de sa campagne et ce premier rassemblement fédérale n’a pas dérogé à la règle.

En effet, lors de ce congrès les nouveautés étaient nombreuses, la séance plénière d’échange autour de sujets imposés a cédé sa place à une séance de question – réponse directes avec les clubs présidée par Bernard Laporte.

Coup d’envoi des assises du rugby féminin

Le renouveau a été également ressenti au sein des commissions avec des nouveaux axes de travails. Les assises du rugby féminin ont été un vrai succès à deux jours de l’étape du circuit mondial à Clermont-Ferrand.
La territorialité du rugby était également à l’honneur avec comme sujet central le passage de 27 comités à 13 ligues.

Ce congrès a été un vrai succès populaire avec presque 1000 congressistes présent pour l’assemblée générale, grâce notamment, à la mise à disposition par la FFR d’un car par comité.

En tant qu’ancien joueur Bernard Laporte souhaitais que ce congrès soit un moment d’échange conviviale, alors plus de repas de gala et place à une soirée Bodega. Chaque comité disposait de son stand pour partager leurs cultures culinaires et festives.

Ce premier congrès de l’ère Laporte a été une réussite autant pour les organisateurs locaux que pour la fédération et les participants.

William YBERT

Alexis Gramblat, candidat à la présidence de la FFT et militant d’un tennis propre

Quote

Alexis Gramblat


Alexis GRAMBLAT, candidat à la présidence de la FFT
© Jb Thiele

Le 18 février 2017, la Fédération française de Tennis aura un nouveau Président. Au cœur de la campagne, sur fond de scandales qui entachent les candidatures adverses, nous avons voulu en savoir un peu plus sur Alexis Gramblat, 39 ans, Avocat, dirigeant de club et militant d’une « FFT irréprochable ».  Entretien. Continue reading

Retour vers le futur du sport

 

« Le modèle sportif français » qu’est-ce que c’est ? Paul Pogba avec sa fameuse danse pour célébrer ses buts sur le terrain, Antoine Griezmann et ses coupes de cheveux, ou encore les rugbymans du calendrier des dieux du stades ? Non désolé de vous décevoir, mesdames et messieurs mais il s’agit bien du système associatif qui nous permet aujourd’hui de pratiquer notre passion : le sport. Depuis 1901, le système n’a pas été réformé en profondeur. Il est temps de changer cela. Je propose de vous projetez dans un futur où le sport français est au centre des débats.

 

Octobre 2024, les jeux de Paris se sont terminés, très bien organisés, les meilleurs jeux de tous les temps selon le CIO, le budget a cependant été largement dépassé et le CIO a rajouté 5 milliards d’euros pour combler le déficit. Cependant la France, s’en est retrouvée changéé. Les français se sont mis à découvrir le sport comme jamais il ne l’avait vu. Avec les nouvelles technologies 8k, disponibles à la vente depuis un an, de nombreux français se sont mis à regarder le sport. L’économie a été boostée par la dépense en nouvelle technologie et les investissements nationaux très nombreux. 2023 et 2024 ont vu la France faire un bon de 3 et 3,5% de croissance.

Lire la suite

La réforme territoriale: un bouleversement du sport français

Les changements causés par la réforme territoriale

Les élections régionales de décembre 2015 ont permis de mettre en lumière les changements au niveau des territoires provoqués par la réforme territoriale du gouvernement. La France passe donc de 22 régions à 13 et cela soulève évidemment beaucoup de questions sur les évolutions qu’il y aura au niveau sportif. Il faut d’abord noter la fusion entre, notamment, les deux régions Nord Pas-de-Calais et Picardie, ou même entre le Limousin, le Centre et le Poitou-Charentes.

De ce fait, il faut redéfinir le champ des compétences entre les collectivités. La clause de compétence des régions et des départements a été supprimé et reste conserver uniquement par la commune. Les intercommunalités seront renforcés progressivement. La région va être responsable de l’aménagement du territoire et du développement économique.

Cela va instantanément causer des changements de fonctionnement dans le mouvement sportif olympique français. Sur les 22 régions avant la réforme, on pouvait observer la présence de Comités Régionaux Olympiques Sportifs (CROS) dans chacune d’entre elles. La diminution du nombre de régions va directement enclencher une diminution du nombre de CROS sur le territoire. De ce fait, on pourrait penser que les budgets des comités, en cas de fusion de régions, seraient regroupés en un seul budget important. Mais les subventions ne seront en rien doublés. Au contraire, elles risquent d’être baissées à moyen et long terme.

Il faut attendre les décisions prises par les fédérations et le mouvement olympique français dans son ensemble pour l’évolution et l’adaptation de la situation de la réforme territoriale.